Frédéric, Clément et Paul sont trois étudiants qui ont su se donner une seconde chance pour assurer leur avenir. Ils sont tous trois étudiants à la Web@cadémie et sont fiers aujourd’hui de nous parler de ce projet.

Présentez-vous en quelques mots…

Paul : Actuellement en première année, j’ai intégré à 19 ans la Web@cadémie après avoir arrêté le lycée un an auparavant. A l‘époque j’ai travaillé quelques mois pour pouvoir m’installer à Paris et puis j’ai entendu parler de cette formation gratuite ouverte aux non bacheliers et j’ai saisi l’opportunité d’enfin faire quelque chose qui me plait.

Clément : Egalement en première année de la Web@cadémie à l’âge de 25 ans, j’arrive d’un milieu complètement différent qui est celui de la musique. Milieu où j’ai évolué pendant trois ans, après avoir quitté un lycée professionnel. J’ai alors cherché à me réorienter toujours avec cette envie de rester dans un monde de création et j’ai entendu parler de la Web@cadémie qui offrait une formation et un environnement qui me correspondaient et dans lesquels je me voyais bien évoluer.

Fredéric : A 23 ans, je suis en 2e année de la Web@cadémie, en alternance. J’ai arrêté le lycée en première, le système scolaire ne me correspondait pas. Je quitte alors mon foyer à 17 ans pour me lancer dans un CAP coiffure. Malheureusement des problèmes de santé m’obligent à arrêter et j’entends alors parler de la Web@cadémie que je décide d’intégrer pour revenir à ma passion des jeux vidéo et de l’animation 3D qui ne me quitte plus depuis mes 12 ans.

La Web@cadémie est une formation gratuite qui s’adresse aux « décrocheurs », quel est votre point de vue sur le sujet ?

P : Cette formation est en effet une réelle opportunité pour les personnes qui n’acceptent pas le système scolaire. Elle permet de donner une vraie chance aux personnes comme nous qui ne nous retrouvons pas dans ce système éducatif. La Web@cadémie donne la possibilité à chacun d’entre nous d’accéder à un vrai métier sans que se pose un problème social, et c’est vraiment beau. La Web@cadémie c’est comme notre deuxième maison.

C : A 25 ans mon CV ne tenait pas la route, et après un échec dans le monde de la musique, la Web@cadémie m’a vraiment donné une nouvelle perspective d’avenir. Le fait qu’elle soit accessible aux non bacheliers et gratuite fait de cette formation une vraie mine d’or, de par la diversité des profils et la créativité qu’elle nous permet d’enfin exprimer.

F : Ce type de formation permet vraiment de mettre en avant les autodidactes comme nous et c’est très rare dans l’enseignement supérieur en France d’avoir comme ça une seconde chance. Avec cette formation on reconnait enfin notre expérience et notre passion même si aucun diplôme n’est là pour l’attester.

Aujourd’hui, après X mois/an passés à la Web@c, quel bilan dressez-vous ? Qu’est- ce que la Web@cadémie vous a apporté ?

P : Le premier semestre de la Web@cadémie est très intensif, on est face à une forte charge de travail car la formation est basée sur un système sans cours théorique. Chaque semaine nous avons de nouveaux projets à mener à terme. Cette pédagogie propre à Epitech nous apprend l’entraide et la prise d’initiative.

C : Je me rends compte après quelques mois que je suis capable d’accomplir des choses en termes de développement qui ne sont pas à la portée de tous. Nous sommes dans une véritable fusée d’apprentissage. Par rapport à une école lambda, on a une marge de progression impressionnante. La Web@cadémie nous apprend à être autodidactes, elle nous apprend à apprendre et c’est ce qui fait la différence.

F : C’est vrai que la première année est intense mais nécessaire car la deuxième année nous appliquons en entreprise ce que nous avons appris. Finalement on se rend compte que l’on est quelqu’un de capable et de compétent dans le monde professionnel.

Qu’en est-il de l’après Web@cadémie ?

P : J’ai encore quelques étapes à franchir avant d’y penser plus sérieusement. Mais j’aimerais pouvoir entrer dans une entreprise assez importante pour rapidement monter en compétence et me lancer par la suite dans la création d’entreprise.

C : J’ai également envie de monter en compétence dans une grande structure, je suis curieux de voir comment cela se passe dans les hautes sphères du développement. L’idée serait ensuite de créer une start-up autour d’une idée de projet sur laquelle je travaille actuellement à la Web@cadémie.

F : J’ai une proposition de CDI dans mon entreprise d’apprentissage que je compte accepter. A côté je voudrais faire un peu de freelance pour compléter mon expérience. Avant de me lancer en complète autonomie je tiens à acquérir quelques années d’expérience en entreprise.

Quelques mots sur le projet Webac@démie ? Pourquoi est-il important de le soutenir ?

P : La Web@cadémie est une vraie chance. Il est rare de pouvoir accéder à une formation aussi libre dans le milieu de l’informatique. Cette école est vraiment un exemple à suivre, son développement et son rayonnement sont importants car ils permettront, je l’espère, de changer le système éducatif français et de donner la chance de réussir à de nombreux élèves comme nous.

C : En France on a tendance à donner trop d’importance aux diplômes et on finit par passer à côté de personnes passionnées et compétentes. Avec la Web@cadémie on est face à un vrai exemple d’enseignement supérieur qui fonctionne pour ceux qui ont simplement la motivation de prendre en main leur avenir. Aucun pré-requis. C’est une seconde chance pour nous, et nous en sommes très reconnaissants.

F : La Web@cadémie a pour principe de valoriser la motivation et l’envie de réussir. Elle respecte ses élèves pour ce qu’ils sont et non pour leur dossier scolaire. Et contrairement à de nombreuses écoles en informatique qui proposent une formation théorique en 3 ans, la Web@cadémie nous forme et nous apprend l’essentiel en 1 an. Ce qui nous permet d’arriver dans le monde du travail très rapidement. La Web@cadémie est ainsi vraiment unique, son existence est primordiale.

Armand Goaziou, 21 ans, est étudiant en 2e année de la Prep’ETNA et a aujourd’hui pour projet de créer son entreprise. Entré à la Prep’ETNA en septembre 2015 après avoir étudié les langues étrangères à la Sorbonne, Armand nous parle aujourd’hui de son parcours, son projet et de ce que la Prep’ ETNA lui a apporté.

Que représente pour toi la Prep’ ETNA ?

La prep’ETNA aujourd’hui me sert vraiment de guide. Elle propose un accompagnement très complet et poussé avec des échanges réguliers qui nous permettent de nous former et de nous amener toujours plus loin dans l’atteinte de nos objectifs.

Que penses-tu des notions de solidarité inter-générationnelle et de gratuité ?

L’ETNA nous propose d’avoir un parrain qui puisse nous aider et nous aiguiller en cas de besoin et c’est rassurant de savoir qu’une personne est disponible pour nous accompagner tout au long de notre formation. En ce qui concerne la gratuité, c’est un des facteurs qui m’a fait postuler à la Prep’Etna. Je pense que c’est un atout majeur pour l’école sachant que cela supprime d’entrée la question du financement qui est un frein pour beaucoup.

Qu’est-ce que la Prep’ETNA offre aujourd’hui de différent par rapport à une prépa scientifique ?

La Prep’ETNA offre une formation très libre et très peu théorique. La pédagogie de la Prep’ETNA nous pousse au développement personnel par la pratique et la méthode. Finalement on se forme en quasi-totale autonomie en fonctionnant en mode projet. Chaque semaine nous avons une suite d’exercices que nous devons faire à l’aide de cours écrits et de cours vidéo. Nous apprenons ainsi à travailler en équipe et à nous imposer une vraie méthode de travail. Il est aussi possible d’aller plus dans le détail grâce à des cours et exercices du soir facultatifs.

Après Prep’ETNA, tu comptes t’engager dans des études à l’ETNA. Dans quel but ?

Dans le but d’obtenir mon diplôme de chef de projet technique et de pouvoir développer mon projet et mon entreprise grâce à l’ETNA en m’y consacrant durant ma formation en alternance. Je sais que l’ETNA va m’apporter les outils et l’accompagnement nécessaire au développement de mon projet
L’idéal serait d’avoir d’ici la fin de l’ETNA une entreprise qui tient la route et me permette de me lancer dans la vie professionnelle.

Quelques mots sur le projet Prep’ETNA ? Pourquoi est-il important de le soutenir ?

La Prep’ETNA est un beau projet, elle nous permet de nous former en accéléré et de monter très vite en compétence. De plus, au cours de notre formation, nous avons l’occasion de faire des rencontres très enrichissantes grâce à la diversité des profils qui intègrent la Prep’ETNA. C’est important de soutenir le projet Prep’Etna car c’est de cette façon que l’on contribue à former les prochaines promotions et sans ce soutien je ne serais pas là aujourd’hui.

A propos du Groupe IONIS

Créé en 1980 par Marc Sellam, IONIS Education Group est aujourd’hui le premier groupe de l’enseignement supérieur privé en France. Une vingtaine d’écoles et d’entités rassemblent dans 12 villes de France près de 25 000 étudiants en commerce, marketing et communication, gestion, finance, informatique, numérique, aéronautique, énergie, transport, biotechnologie et création... Le Groupe IONIS s’est donné pour vocation de former la Nouvelle Intelligence des Entreprises d’aujourd’hui et de demain. Une forte ouverture à l’International, une grande sensibilité à l’innovation et à l’esprit d’entreprendre, une véritable « culture de l’adaptabilité et du changement », telles sont les principales valeurs enseignées aux futurs diplômés des écoles du Groupe. Ils deviendront ainsi des acteurs-clés de l’économie de demain, rejoignant les réseaux d’Anciens de nos institutions qui, ensemble, dépassent les 65 000 membres.

Contact

Fondation IONIS, 95 Avenue Parmentier, 75011 Paris

Copyright 2016 © All Rights Reserved